Nouvelles printanières !

20180521_171819

Salut à tous !

Je me décide ce matin à écrire un article pour donner un peu de nouvelles.

J’ai manqué de motivation ces derniers temps pour écrire. Je crois avoir aussi eu une baisse d’inspiration pour trouver des sujets. Il me semble que tout blogueur ( si je peux me qualifier ainsi au vu de ma non assiduité…) traverse à des moments des phases de ce type. Alors plutôt que me forcer à écrire des choses qui ne me correspondent pas, je préfère toujours faire des pauses !

Mon dernier article date du 16 mars et il traitait du co-sleeping ! Le fait est que, quinze jours plus tard, Edith a fait ses nuits ! Du jour au lendemain, elle ne nous a plus appelés et n’a plus dormi avec nous. Depuis le 30 mars, elle dort dans son lit de 20h à 7h30 le lendemain matin. Les tétées de nuit ont donc été supprimées mais elle se rattrape en journée, bien sûr !

IMGP0216

Nous avons vécu ça comme une réelle victoire. Oui nous l’avons écoutée, oui nous lui avons fait confiance ( avec des moments de doute tout de même…) et oui, elle a fini par décider elle-même du jour où elle serait prête à passer une nuit complète dans son lit aux cotés de sa soeur !

20180406_133520

Je vous avoue que l’on revit ! On se sent sereins et vraiment reposés ! Je n’avais pas aussi bien dormi depuis septembre 2016 ! Bonheur !

Marthe, elle, marche depuis trois semaines ! J’avais plutôt hâte car je la sentais un peu ennuyée à certains moments avec son 4 pattes ( surtout dans le jardin… ) :

IMGP0496

Avoir deux petites mignonnes qui marchent me renvoie quelques années en arrière au moment où j’en avais trois qui marchaient ( + Zéphir bien sûr ) … et qui s’éparpillaient !

IMGP0051

Mais contrairement à leurs grands frères et soeur, je trouve qu’elles restent plutôt bien à côté de nous. On a fait plusieurs grandes sorties et globalement elles ne s’éloignent pas trop.

IMGP0527

IMGP0507

Et n’oublions pas les grands qui s’en occupent dès qu’ils en ont l’occasion !

Depuis que nous sommes dans la nouvelle maison, je n’emmène plus les enfants à l’école. ( nous sommes à 50 m de l’école, sur le même trottoir et la rue est fermée aux voitures le matin ). Mais depuis la semaine dernière, nous partons toutes les trois les chercher pour le plus grand plaisir des filles qui sont hyper fières de marcher jusque là-bas !

La fin d’année est proche et nous rentrons dans une période assez intense avec les spectacles et galas de fin d’année ( chant, patinage, danse, théâtre, fête d’école…), les tenues à préparer, la classe découvertes d’Opale et Balthazar qui approche sérieusement, et le casse-tête annuel des choix et inscriptions aux activités extra-scolaires avec les rdv médicaux pour les certificats et la certitude que les horaires fonctionnent dans notre planning déjà bien chargé !

20180410_170914

Côté maison, les travaux sont toujours en cours. Nous avons refait la toiture récemment   (et honnêtement je nous en ai voulu de ne pas l’avoir fait faire avant d’emménager ! ) Les couvreurs ont bossé pendant six semaines chez nous ( merci la pluie ), ce n’était pas génial à vivre !
D’ici deux semaines, les peintres démarreront le ravalement de façade et normalement après ça, on sera tranquille sur le plan  » gros travaux et entreprises  » car nous avons encore pas mal de temps à passer pour finir les peintures intérieures.

20180506_145721

Le boulot est monstrueux ! Alors Gweltaz s’en occupe petit à petit sans pression ! Plusieurs chambres sont déjà finies :

20180506_144619

20180522_093250

20180522_093405

20180522_110456

Il nous reste celle d’Adémar, la nôtre, la salle de jeux, la buanderie, et la cage d’escalier. L’avantage de faire les peintures petit à petit c’est que ça nous permet de peaufiner la déco afin que chacun se sente vraiment bien dans son univers.

Gweltaz est d’ailleurs toujours très bien accompagné pour bricoler !

Et un des points importants à ne pas oublier : le jardin ! Gweltaz a bien avancé durant les vacances, on commence désormais à avoir un espace qui ressemble à un jardin, ce qui n’était vraiment pas le cas il y a quelques mois:

IMG_2758

Juillet 2017: Abattage de deux grands pins !

 

IMG_2775

Août 2017: Plus de pins mais encore des souches, un bassin et… des aiguilles partout ! Et bien sûr, pas de pelouse !

 

20180507_203838

Mai 2018: Plus de souche, ni de bassin ! Il y a de l’herbe et nous avons semé de la pelouse aux endroits où il y avait des arbres. Les petits ( et grand ) jardiniers surveillent la pousse…

 

De mon côté, tout va bien. J’ai décidé d’inscrire les filles en crèche deux matinées par semaine à partir de septembre.

J’ai monté un dossier qui doit passer en commission ce mois-ci, je n’ai aucune garantie que cette démarche aboutisse mais je reste optimiste.
J’aimerais pouvoir me dégager un peu de temps libre tout en sachant qu’Édith et Marthe sont dans un lieu d’éveil où elles profitent, découvrent et explorent d’autres choses que chez nous !

 

 

 

 

Publicités

Je l’ai fait !

Quand on est parents de 6 enfants, forcément on ne vit pas la même chose que les familles avec deux ou trois bambins!

Depuis que Marthe et Edith son nées, je me retrouve régulièrement face à des dilemmes qui amènent toujours à répondre à ce questionnement : « Je le fais? » ou « Je ne le fais pas? »

Il me faut toujours beaucoup d’énergie et de sérénité dans les cas où je me dis « Allez, challenge : Je le fais ! « 

Cette année, Adémar et Opale ont travaillé sur un projet organisé par la ville qui invitait les classes nantaises intéressées à créer de grands cahiers autour de leurs différentes sorties en lien avec le thème proposé.

Il y a trois semaines, il y avait le vernissage de l’exposition. Les maitresses ont insisté pour que les enfants soient présents.

Point positif : Le lieu ( le parc le plus proche de chez nous ! )

Point négatif : L’horaire (18h, aïe c’est l’heure pourrie, au secours !)

J’ai tendance à être un peu psychorigide sur les horaires. Je sais à l’avance que si on rentre trop tard, ça va être compliqué de gérer le dîner des grands et des petites ! Sans parler de l’énervement des grands dû à la fatigue qui entrainera certainement un coucher un peu plus musclé par la suite !

Mais comment refuser d’aller à une exposition pour laquelle deux de mes enfants se sont impliqués sous prétexte que j’ai 6 enfants et qu’après une certaine heure tout devient plus compliqué dans la gestion du quotidien?

J’ai donc décidé d’y aller ! (Oui oui ! )

Évidemment pas sans une petite organisation à l’avance. J’ai demandé aux enfants que les douches soient prises avant d’y aller afin d’éviter de perdre du temps avec cette contrainte au retour !

Concernant les filles, l’organisation se basait essentiellement sur : « Laquelle va dans la poussette? Laquelle va dans l’écharpe? »

Mon raisonnement :

« Je peux mettre Édith en écharpe, comme elle n’a pas beaucoup dormi cet après-midi et qu’elle est assez inquiète dès qu’il y a trop de bruit, elle sera bien et pourra dormir sereinement. Je vais donc mettre Marthe dans la poussette. Oui, mais elle mange à 19h. Et si ça traine et qu’elle a faim pendant le vernissage, elle va crier…
Bon peut-être que je devrais inverser. Je peux éventuellement faire téter Édith avant de partir comme ça, je suis certaine qu’elle ne réclame pas! Je la pose ensuite dans la poussette, bien repue, elle peut dormir sans problème. Dans ce cas, Marthe va dans l’écharpe. Je sais d’avance que même si elle a un peu faim elle ne criera pas, elle patientera sans soucis contre moi. Bon ok ! C’est parti … »

« Les enfants on y va ! « 

« Ah bon? Déjà? Tu nous avais dit qu’on y allait pour 18h ! « 

« Oui oui mais Édith pleure, elle veut dormir, c’est maintenant ou jamais ! »

Ils se sont donc empressés de chausser leurs sandalettes pour partir.

Avant l’ouverture du portail je donne quelques recommandations. Je ne sais pas du tout comment ça va se passer mais ce que je suppose c’est qu’on va être nombreux, et comme j’ai toujours peur de perdre un enfant, je préfère cadrer les choses à l’avance.

« Vous restez à côté de moi. »

« On pourra aller jouer au parc?? »

« Vous restez à côté de moi, je veux vous voir, il y aura sans doute beaucoup de monde »

« On pourra aller avec nos copains? »

« Vous restez à côté de moi ! « 

Ils semblent être compréhensifs. On y va.

Quand on arrive sur place, comme je l’avais prévu il y a foule ! Mes grands retrouvent leurs copains, l’excitation de tous les enfants est palpable, je regrette, un peu, beaucoup d’être venue mais maintenant j’y suis, je respire et je reste calme.

J’essaie de discuter avec des mamans tout en essayant de garder les yeux sur les quatre grands qui courent dans tous les sens. Je ne vais pas les gronder, ils sont contents d’être avec leurs copains donc je les laisse profiter.

20170611_161500

18h : c’est l’heure! J’essaie de les rassembler. Opale est là. Elle refuse d’entrer voir l’expo tant que sa copine n’est pas là. Je lui explique qu’elle ne va peut être pas venir… Je lui demande d’aller chercher ses frères. Elle me dit « Non! » « Opale, avec la poussette je ne peux pas escalader les rochers pour aller les chercher, je te demande d’y aller avant qu’on ne rate l’ouverture.  » Finalement peu aidante, je réussis à appeler Zéphir qui ramène ses frères…

Ok j’ai les six, on entre voir l’exposition. Les allées sont incirculables avec une poussette, et les cahiers inaccessibles. J’arrive tout de même à me faufiler pour regarder celui d’Opale en me rendant bien compte que je n’arriverais pas à le regarder sereinement. Les grands se baladent entre les différents cahiers, je peine à les garder auprès de moi.

18h10 : L’élu déclare ouverte l’exposition puis crie aux enfants qu’ils peuvent aller boire un jus de fruits sur la terrasse à l’extérieur. A ce moment, tous les enfants courent au buffet, je vois mes quatre enfants passer sans avoir le temps de les interpeller. J’abandonne l’idée de regarder le cahier de la classe d’Adémar. Tant pis, je reviendrais le feuilleter un autre jour. Le chemin pour l’accès au buffet est impraticable en poussette, je fais alors tout le tour pour aller les retrouver. Zéphir vient me voir et me supplie pour aller jouer au parc.

20170611_161916.jpg

J’accepte en me disant que je vais très certainement le regretter.

A 18h45, nous sommes sur le chemin du retour. Je croise les doigts pour que Gweltaz soit rentré avant nous afin de m’aider à gérer les grands énervés et les petites affamées.

Dans tous les cas, j’ai réussi ! Je l’ai fait ! J’ai osé, j’ai galéré, je n’ai pas profité mais ça valait le coup parce que quand même, il faut bien le dire: mes enfants étaient contents !

(Et pour la petite info, Gweltaz est arrivé cinq minutes après nous ! OUF ! )