Les jolies larmes du mois de juin !

Le mois de juin est toujours très chargé en émotions pour moi !

C’est le mois des galas, spectacles et représentations en tout genre.

Et j’ose l’avouer, j’adore cette période.

L’effervescence commence quand il faut acheter les costumes ou du moins quelques pièces qui vont composer leurs tenues.

Généralement  je choisis seule et ils essaient ensuite. Alors évidemment il y a toujours des loupés qui nécessitent de faire un saut chez decath’ pour assister aux multiples essayages d’Opale qui hésite vraiment entre la jupette noire en 8 ans et la jupette noire en 10 ans. Elle tourne, virevolte dans le magasin en jupette transparente et slip motifs cerises en dessous.

Les gars la regardent du coin de l’œil mais aimeraient bien qu’elle fasse son choix afin d’aller voir au plus vite les articles qui les intéressent dans le magasin.

Le fait est, qu’elle adore sa tenue et qu’elle n’est pas dans une réelle démarche de choix mais plutôt dans l’idée de profiter au maximum d’être habillée en danseuse…

Cette année ils sont en pirates pour la représentation de patinage. Quelques accessoires sont fournis par le club, le reste est demandé aux parents.

Samedi, 16h. Plus qu’une heure avant le départ. Je boucle les cheveux d’Opale au fer depuis 45 minutes. Grosse galère, rien ne tient. (Pourquoi n’ai-je pas pensé aux bigoudis??) Elle semble contente malgré le résultat désastreux et insiste pour mettre un peu de mascara et de rouge à lèvres:

« Les entraîneuses ont demandé ça Maman ! « 

« Bon ok… »

La voilà prête. Elle danse dans le salon, justaucorps et jupette collés à la peau.

Les gars arrivent, chemise blanche mise et…tee-shirt en dessous.

 » Euh non les gars. Méga fashion faux pas là ! Pas de tee-shirt sous une chemise (blanche qui plus est !) »

Balthazar me demande si je vais le reconnaitre. ( Il me fait rire ! )

« Balthazar, vous êtes combien de garçons dans votre groupe? »

« 3 ! »

« Ah oui, donc Zéphir, Adémar et toi ?! »

« Oui c’est ça ! »

 » Donc je vais te reconnaitre sans aucun problème, ne t’inquiète pas ! »

Ils chaussent leurs patins tout excités. Les 6 heures à venir vont remplir leur mémoire de jolis souvenirs d’enfance.

Papy et mamy sont venus pour l’évènement. L’année dernière nous y étions allés tous les deux avec Marthe et Édith, nous avions moyennement profité avec deux bébés de 5 mois; donc cette année Gweltaz garde les filles.

Nous arrivons devant les vestiaires, j’embrasse ceux que j’arrive à attraper au vol et je les regarde filer à toute vitesse.

Nous partons faire la queue pour s’installer. Je me rends compte que j’ai un sac sur le dos contenant le pique-nique d’Opale !

Je fais demi-tour.

Je l’imagine déjà en pleurs sans son repas ! Les bénévoles me font entrer dans les coulisses, j’aperçois mes enfants euphoriques et Opale rigolant en plein milieu du groupe ! ( Bon finalement ça n’a pas eu l’air de l’inquiéter !).

Installée dans les gradins avec mes parents, j’attends le début du spectacle. De loin, j’aperçois juste les chapeaux qu’ils portent.

Je vois les groupes défiler. Mes enfants m’ont dit qu’ils passaient en 7ème position. Mais j’ai l’impression que 10 groupes sont déjà passés ! Je suis très impatiente !

Mais d’un coup, je les vois ! Ils sont là !

Balthazar entre en premier sur la glace. Ah non c’est Adémar !

Hann maquillés, et avec les mêmes tenues je les confonds ! Balthazar avait raison de se demander si j’allais les reconnaitre !

Mes petits pirates glissent sur la glace et après un superbe freinage digne de petits patineurs expérimentés, ils se mettent en position de départ !

La musique de Pirates des Caraïbes démarre et là je pleure !

Je me sens très émue de les voir si bien patiner. Je les trouve déjà si grands. J’essaie de filmer et de regarder en même temps mais on ne peut pas dire que ce soit simple surtout avec les yeux remplis de larmes.

Leur passage est super, ils traversent la glace dans tous les sens et font de jolies figures.

La musique se termine, je les applaudis aussi fort que je peux avec toute la fierté du monde.

J’ai envie de les serrer dans mes bras pour les féliciter et leur dire que je les aime mais c’est impossible.

Le spectacle continue. Je peine à me concentrer sur le groupe suivant. J’ai tout de même une grosse déception: le fait qu’ils soient tous dans le même groupe ne m’a pas permis de tous bien les regarder. J’ai le sentiment d’avoir loupé des trucs.

Quelques heures plus tard, c’est l’heure de retourner les chercher. Ils sont heureux, fiers et très fatigués. Je les félicite et les serre fort dans mes bras. C’était une belle journée. Ils m’ont épatée et vraiment émue.

Le week-end suivant, c’est le gala de ma danseuse étoile ! Le spectacle est millimétré, nous recevons par mail tous les deux jours des consignes très précises !

Le chignon doit être impeccable. Je passe du temps sur Youtube à visionner des vidéos de chignons de danseuse classique ! ( Il faut au moins ça pour une petite fille de 8 ans en première année…)

Le spectacle commence ! Il est superbe ! Les costumes son sublimes. La mise en scène géniale et les musiques hyper modernes. Je suis bluffée par le travail de la prof.

Balthazar et Zéphir sont captivés, ils regardent attentivement tous les détails.

Le groupe d’Opale entre en scène et s’installe. Nous sommes concentrés pour ne rien rater.

La musique commence mais je ne la reconnais pas ! Je suis loin de la scène et toutes les petites filles sont coiffées d’un chignon et portent le même costume.

Leur passage est court et se termine sans que je sache si j’ai vu ma fille.

Je suis hyper déçue.

Les garçons disent l’avoir reconnue. Bon…

Heureusement, je la reconnais lors du final et ne la lâche pas des yeux !

Ce soir a lieu la représentation de théâtre d’Adémar. Nous avons déjà eu un petit aperçu de ses talents de comédien lors d’une porte ouverte en février. J’ai hâte d’y être. Je suis certaine qu’il va m’épater !

Je suis vraiment contente de les voir dans d’autres contextes que le quotidien. Je les trouve tellement grands à chaque fois. Je crois que c’est ce qui m’émeut aussi. Je me rends compte qu’ils grandissent chaque année à cette période finalement.

Alors à chaque spectacle je regarde autour de moi et cherche à voir si les autres parents sont si émus eux aussi. Mais j’ai l’impression d’être la seule dans ce cas là !

Je suis peut être trop émotive !

En tout cas, chaque année ils me font pleurer de joie et quelque chose me dit que ce n’est pas près de s’arrêter. ♥♥♥♥

 

 

 

Publicités

Mes enfants face aux écrans !

Ça fait plusieurs mois que je réfléchis à écrire un article sur la façon dont on gère les écrans à la maison et malgré mes petites notes, je n’avais pas encore pris le temps de le rédiger .

Quand j’étais enfant je n’avais pas un accès illimité à la télé ou à l’ordinateur. Mes parents l’allumaient juste pour les infos et pour un film en soirée. En journée, elle était toujours éteinte. Nous mangions en famille dans la salle à manger, sans écran.

Comme la plupart des enfants, j’aimais regarder des dessins animés. Mais comme je n’étais pas autorisée à en regarder en semaine, je profitais du dimanche matin pour me lever en douce. J’avais l’impression de devoir remplir plusieurs missions pour réussir à regarder la télé ! Je devais d’abord traverser le couloir en essayant de ne pas trop faire grincer le parquet afin de ne pas éveiller les soupçons. Une fois cette étape faite, il fallait absolument allumer la télé en appuyant rapidement sur le bouton « – » de la télécommande afin de baisser le son au maximum !

Mais évidemment il y avait des jours de chance et des jours de malchance : soit mon père se levait, s’asseyait avec moi et regardait les dessins animés à mes côtés en me caressant les cheveux, soit ma mère se levait, éteignait la télé et me disait:

Les seuls moments où je pouvais vraiment profiter de la télé, c’était quand mes parents avaient des invités (et c’est aujourd’hui, en tant que maman, que je comprends tout l’intérêt de proposer un dessin animé pour pouvoir non seulement discuter tranquillement mais aussi éviter le réveil des plus petits qui dorment… )

Concernant les jeux vidéo, nous n’avions pas de console mais un ordinateur. J’aimais beaucoup y jouer avec mon frère et mes cousins. Mais mon père n’était pas toujours d’accord car souvent on faisait buguer la machine et je finissais toujours par appuyer longtemps sur le bouton pour l’éteindre, ce qui le plantait complètement pour le prochain qui voulait l’utiliser…

Bref !

Depuis que j’ai des enfants, je garde en tête la façon dont j’ai été élevée à l’égard des écrans mais j’ai surtout un avis plutôt arrêté sur la question !

Chez nous, il n’y a pas de télé ! Alors vous me direz qu’aujourd’hui on regarde majoritairement des vidéos sur tous les autres écrans. Oui ! Mais déjà je trouve que le fait de ne pas avoir d’écrans sous les yeux incite moins les enfants à avoir envie de s’installer devant.

Nous n’avons pas non plus de tablette. Juste nos téléphones portables (dont clairement je suis addict, c’est aussi la raison pour laquelle ils ont interdiction d’y toucher sauf avec moi et pour une raison très précise ! ), un ordinateur fixe, un ordinateur portable, et un vidéoprojecteur pour regarder des séries ou des films le soir.

Évidemment les enfants réclament souvent de regarder un DVD :

Mais on accepte toujours sous conditions :

 » Tu as fait tes leçons? Ta douche? Tu as rangé ta chambre? »

(D’ailleurs Zéphir est tellement accroc aux écrans que je pourrais lui demander de passer l’aspi dans toute la maison, de faire la serpillère, de nettoyer la cuisine, de plier le linge…. qu’il le ferait ! )

Et là, on dit oui !

(danse de la joie de Zéphir qui a été autorisé à regarder un dessin animé)

Une fois la danse de la joie passée, on leur donne un temps défini. ( Que bizarrement, ils ne respectent pas !)

Ils arrivent généralement à se mettre d’accord sur le film qu’ils veulent regarder ou sur le jeu qu’ils veulent faire mais quand ce n’est pas le cas, on les sépare: deux enfants vont sur l’ordi fixe, deux autres sur le pc portable.

En général, ils choisissent les films à tour de rôle dans une liste que nous avons créée et on se marre quand vient le tour d’Opale qui choisit toujours le bossu de Notre Dame ! Alors là, ça fait râler les autres donc soit ils regardent soit ils s’en vont… loin (et ratent leur temps d’écran !)

Dans tous les cas, ils n’ont pas accès à YouTube et ne peuvent donc pas regarder n’importe quoi. ( mais en même temps, je crois qu’ils aimeraient bien…)

Concernant les jeux vidéo, après avoir longtemps discuté avec Zéphir sur mon refus catégorique qu’il joue à un jeu en ligne (à priori hyper populaire auprès des enfants de son âge), Gweltaz leur a installé Bomberman à ma demande.

Oui, parce que j’adorais ce jeu !

Mais en fait, je suis consciente que ça ne les satisfait pas pleinement. Ce genre de jeu n’est plus à la mode. Plus du tout actuel ! Donc ils sont autorisés à aller sur une plateforme en ligne de mini jeux plutôt mignons sans violence !

Mais généralement, après être resté scotchés à des jeux, non seulement c’est difficile de les décoller (ils n’ont jamais fini leur partie ) mais en plus ils sont énervés et souvent de mauvaise humeur !

Je trouve que les choses évoluent toujours plus vite que ce que je veux accepter de comprendre. On a pris un abonnement à Netflix pour nous il y a peu de temps mais finalement les enfants en profitent aussi. Gweltaz leur a créé un compte nommé GNOMES avec un contrôle spécifique.

Je surveille donc moins ce qu’ils regardent. Mais le contenu de ce compte n’est pas violent.

Zéphir va avoir 10 ans en octobre. Opale, Balthazar et Adémar, 9 ans.

Après de longues discussions nous avons décidé que nous allions leur offrir une console pour leur anniversaire !

Et ça c’est Zéphir une fois qu’on a annoncé la nouvelle !

Oui je cède parce que je trouve qu’ils ont l’âge. Et j’imagine qu’ils vont bien en profiter tous les quatre.

L’utilisation restera toujours sous conditions, bien sûr !

 

Dans les cinq minutes, Zéphir, lui, nous avait déjà exposé toutes les consoles disponibles sur le marché et les jeux qui l’intéressaient en fonction de chacune !

« Whooo Doucement Zéphir ! « 

Il nous a parlé d’un jeu que beaucoup connaissent  » Fortnite » . A priori il a beaucoup de succès auprès des collégiens mais de ce que j’ai compris, aussi auprès des élémentaires puisqu’il en avait entendu parler par des copains.

Alors j’ai dit  » Oui ok, on achètera cette console et ce jeu si ça te fait plaisir. »

Mais comme on reste toujours très vigilants, on a regardé des vidéos de ce jeu sur YouTube !

« Han mais Gweltaz !!! C’est quoi ce truc??? « 

Et il m’a répondu :

« Je crois que ce n’est pas de leur âge ! »

Autant vous dire que j’ai eu droit aux grosses larmes quand j’ai dû lui dire que non, il n’aurait pas le droit de jouer à ce jeu avant le collège. »

Je me suis souvent questionné sur le fait de ne pas les autoriser à jouer à tous ces jeux hyper populaires à l’école où à regarder des vidéos sur YouTube. Je sais que la majorité de leurs copains ont le droit à tout ça. Mais je reste persuadée que moins ils auront accès aux écrans et mieux ils se porteront.

Concernant les filles, on reste toujours hyper attentifs à ce qu’elles ne puissent pas regarder les jeux vidéos ou dessins animés des grands.

Elles ont 17 mois et pour l’instant n’ont jamais rien regardé. Ça semble certainement normal pour certains, bien moins pour d’autres. Mais c’est vrai que je reste souvent bouche bée devant un enfant de cet âge là tenant un téléphone portable pour regarder un dessin animé dans une salle d’attente !

La semaine dernière, suite à un article dans Le Monde, Gweltaz m’a fait découvrir les vidéos de Madame Récré !

Vous connaissez ? Ce sont des vidéos de unboxing !

Elles sont destinées aux tout petits et atteignent plusieurs millions de vues. Les enfants regardent ça en boucle et en autonomie sur YouTube ! Et franchement après avoir découvert ça, je me sentais hyper inquiète pour mes filles.

Déjà, je n’ai pas compris l’intérêt.

On y voit des mains de femme déballer des tonnes de jouets, les uns après les autres en commentant ce qu’elle déballe.

A priori, les petits enfants regardent ce genre de vidéos en boucle. C’est assez addictif. Mais je trouve ça tellement pauvre intellectuellement qu’honnêtement, je ne voudrais pour rien au monde qu’elles voient ça un jour.

Je vous mets le lien de l’article :

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/05/26/ufs-surprises-deballages-et-comptines-sur-youtube-le-tunnel-des-videos-pour-enfants_5305043_4408996.html

En conclusion, mon avis est peut être beaucoup trop extrême mais pour l’instant j’estime devoir encore les protéger de tout ça et j’essaie de favoriser tout autre jeu les éloignant au maximum des écrans.

En fait, je crois que ça me fait vraiment flipper. Tous ces mômes hyper connectés et hyper addicts des écrans. Je pense qu’on y viendra forcément à un moment donné; qu’ils nous supplieront certainement au collège pour avoir un téléphone portable ( avec internet bien sûr ! ), et que par la force des choses, on sera obligés de leur installer un PC en libre service pour qu’ils puissent faire leurs recherches d’école et peut être même aller en cours avec …

Dans tous les cas, je n’ai pas hâte !

 

 

 

Zéphir.

Aujourd’hui j’ai envie de parler de la place de l’aîné dans les fratries ; la place de Zéphir en particulier.
Zéphir est considéré comme l’exception par ses frères et sœur. C’est le seul à être arrivé tout seul. C’est presque étrange pour eux. Ils disent souvent que lui est un singleton. De ce fait, ils le respectent, se plient à ses ordres et subissent régulièrement ses exigences.

Personnellement, Je lui ai toujours attribué une place particulière. J’ai le sentiment que cet enfant, je ne l’élève pas comme les autres. Je pense que j’avais peur qu’il se sente lésé donc j’ai fait en sorte de combler le fait qu’il  soit seul par rapport à Opale Balthazar et Adémar qui sont arrivés en force.

Etant donné qu’il n’avait qu’un an quand ses frères et sœur sont nés, j’ai toujours trouvé important de lui consacrer du temps rien que pour lui.

Au départ on me disait « Pauvre Zéphir, il va être envahi , il est si petit ! » On m’a conseillé de le coucher plus tard pour profiter de lui tout seul, pour qu’il mange dans le calme, pour lui accorder du temps rien qu’à lui. Mais ça ne me convenait pas. J’avais le sentiment de ne plus du tout avoir de vie pour moi. D’être au service de ces quatre petits êtres et rien d’autre. Je les ai donc très vite calés sur le même rythme. Bain, repas, sieste et coucher à la même heure !

Les privilèges accordés étaient ailleurs. Je dis privilèges parce que oui, aujourd’hui j’ai vraiment l’impression qu’il a eu plus de droits que ses frères et sœur. J’estimais que les autres avaient moins besoin, qu’ils étaient moins demandeurs. Il a fait des sorties qu’Opale Balthazar et Adémar n’ont pas faites, parce que je me disais qu’ils étaient trop petits. Et ce temps rien qu’avec Zéphir me permettait de souffler et de déculpabiliser de « lui faire vivre ça ». Cette vie je ne l’avais pas vraiment choisie mais lui encore moins. J’ai longtemps eu le sentiment de ne pas être une bonne maman pour lui. Le temps que je lui accordais ne me paraissait pas suffisant, sans parler des moments où nous étions interrompus par les plus petits . Ce qui, extérieurement peut sembler complètement injuste pour mes trois autres enfants.

imgp0708

Aujourd’hui, Zéphir a huit ans. Au vu de son comportement, je me rends compte de la place que je lui ai accordée. Une sorte de place sacrée. Attention voilà chef Zéphir !

Depuis quelques temps, j’ai moins le sentiment d’être une moins bonne maman que je ne devrais l’être du fait qu’ils sont nombreux. J’arrive à accorder du temps à chacun sans difficulté. Mais je crois que je garde en tête qu’Opale, Balthazar et Adémar ont moins besoin. Ils sont très autonomes, et bien moins demandeurs.
En ce moment, on se bat au quotidien pour que Zéphir soit au « même niveau » que les autres. C’est un challenge. Il faut lui répéter plusieurs fois des consignes que les autres respectent sans soucis depuis un moment déjà. Zéphir ne débarrasse pas la table. Il laisse ses habits à trainer dans la salle de bain. Il ne range pas sa chambre. Il faut insister pour qu’il finisse par ranger au même titre que tout le monde ! A côté de ça,  il estime que vu qu’il est le plus grand il peut s’octroyer le droit de privatiser des jeux alors qu’Opale Balthazar et Adémar sont vraiment dans le partage !

Et moi, j’ai beaucoup de mal à contrer tout ça. Spontanément, je vais ranger ses habits, et l’aider à ranger sa chambre. Enfin finalement la ranger toute seule car il reste à côté de moi à buller et à faire semblant de ranger…

Zéphir est un enfant qui fait les choses quand il a décidé de les faire. Il peut être très faisant un jour et pas du tout le lendemain.

Concernant les relations entre frères et sœur, là aussi c’est compliqué. Dès qu’il se mêle à eux, ça finit mal. Adémar et Balthazar peuvent jouer des heures tous les deux sans qu’on ne les voit mais si Zéphir entre dans la chambre, ils s’énervent, se bagarrent, mettent le bazar en un temps record !

Je me rends donc compte aujourd’hui de cette place si particulière que je lui ai toujours attribuée et malgré l‘envie que nous avons de faire en sorte qu’il soit de nouveau sur le même pied d’égalité que les autres, la gestion de son tempérament est compliqué et ça nous demande des efforts au quotidien.

Je pensais qu’on parlait de l’âge de raison à 7 ans. Et bien à priori ça ne fonctionne pas pour tous les enfants. Après, peut être aussi que l’arrivée des  deux bébés lui créé une certaine inquiétude qui amplifie son non respect des consignes et son énervement au quotidien. J’ai plusieurs fois essayé de lui en parler, mais Zéphir étant un enfant plein d’émotions, c’est difficile de savoir vraiment ce qu’il a dans la tête et de comprendre pourquoi il se comporte de telle ou telle façon.

J’espère qu’il se calmera un peu avec l’arrivée des bébés et qu’il ne se sentira pas encore plus le chef de fratrie qu’il ne l’est déjà, lui qui nous a dit il y a peu de temps qu’il aurait préféré être fils unique mais qui s’ennuie s’il reste seul plus de cinq minutes…

Autonomie et organisation du quotidien!

L’autonomie et l’aide à la maison sont deux aspects travaillés quotidiennement dans notre famille. Je me questionne et me remet régulièrement en questions sur ces deux points.

Selon nous, il est important que les enfants aident au quotidien afin que nous ne soyons pas les seuls à ranger nettoyer et faire tous les gestes parasitants inhérents à la gestion d’une famille nombreuse. Nous pensons qu’il est important qu’ils se rendent compte qu’entretenir un lieu dans lequel nous sommes 6 à vivre est un travail de tous les jours et que le respect de la propreté des pièces est donc primordial.

Oui mais à leur âge, que peut-on leur demander de faire et quelle autonomie peut-on attendre d’eux ?

En terme de rangement, il y a des choses qui sont acquises:

  • Chacun met ses habits sales dans le panier à linge,
  • Ils rangent leurs manteaux et leurs chaussures dans le placard,
  • Ils ne déballent pas de jeux dans le salon (ou alors à titre exceptionnel et sous condition de ranger après),
  • Ils nettoient le lavabo après avoir craché du dentifrice partout,

Et j’en passe…

(Bon je ne dis pas que parfois on ne doit pas répéter mais en général, c’est pas mal du tout !)

Après, il y a des choses qu’ils font mais qui ne sont pas encore systématiques. Mettre et débarrasser la table, débarrasser le lave-vaisselle, faire la vaisselle, nettoyer la cuisine, passer l’aspirateur et la serpillère, ranger les courses, aider à la préparation du repas, étendre, plier et ranger le linge, changer leurs draps, ranger leur chambre spontanément, mettre leurs mouchoirs dans la poubelle,…

img_1759

img_1758

img_1753

20161005_155818

Concernant l’autonomie, j’ai l’impression qu’on ne se débrouille pas trop mal mais finalement je ne me rends pas vraiment compte.

Ils préparent leur petit-déjeuner (et font même chauffer leur lait à la casserole !), ils se lavent, se coiffent et s’habillent ! Opale a un coin douche dans sa chambre. Je n’interviens plus du tout. Elle gère l’eau sans gaspiller, se lave correctement les cheveux, met régulièrement sa serviette à laver, nettoie sa petite salle de bain, pense à aérer sa chambre après et apporte régulièrement son linge sale près de la machine! C’est top!

Après dîner, ils vont brosser leurs dents et filent dans leurs lits. Un temps de lecture est accordé jusqu’à 19h35. Bien souvent, Zéphir et Balthazar sont vraiment dans l’énervement après le repas et se bagarrent dans la salle de bain. Leur temps de lecture est donc considérablement réduit. Mais Opale et Adémar en profitent et éteignent leur lumière quand ils voient que l’heure de lecture est terminée.

Concernant les sorties, ils ont chacun un sac à dos avec leurs objets personnels, je ne porte rien pour eux ! Quand on va à la plage, à la piscine ou à la patinoire, ils se débrouillent avec leurs affaires. Je vérifie simplement qu’ils n’oublient rien.

Adémar fait presque ses leçons seul. Je vérifie toujours mais il se débrouille très bien sans moi.

J’ai le sentiment que parfois j’attends beaucoup d’eux. Sans doute parce que j’estime qu’à l’âge qu’ils ont ce n’est plus à nous de tout faire et que dans une famille nombreuse, il faut que chacun participe et y mette du sien pour que tout se passe bien.  Mais comment savoir si je leur en demande trop ? D’un côté je me dis que ce sont des enfants, qu’ils ont le temps d’apprendre tous ces gestes mais d’un autre, si on n’avait pas encore établi de règles, ils ne feraient vraiment rien à la maison…

Happy birthday!

20161016_104925

Mes quatre enfants sont nés au mois d’octobre.

 J’ai souvent réfléchi à l’organisation qu’il fallait que l’on adopte pour fêter leurs anniversaires afin que chacun ait vraiment l’impression d’être le roi (ou la reine) de la fête.
La question la plus importante était de savoir si oui ou non, il fallait inclure Zéphir et faire une fête commune à tous les enfants.

IMGP0233.JPG
Quand ils étaient plus petits, nous fêtions indépendamment l’anniversaire d’Opale Balthazar et Adémar de celui de Zéphir. Mais c’était souvent compliqué d’expliquer à Zéphir que oui, ses frères et sœur fêtaient leur anniversaire un peu avant dans le mois mais que malgré tout, il serait toujours le plus âgé et que lui aussi allait avoir des cadeaux, mais qu’il fallait patienter encore un peu. Et puis finalement, il recevait plus de cadeaux que les autres au final.

imgp0201

Il y a deux ans, nous avons décidé de faire une fête avec la famille pour tous les quatre. On s’est dit qu’en terme d’organisation c’était quand même bien plus simple et qu’on pouvait donc se permettre de faire une plus belle fête pour marquer le coup ! Zéphir recevait des cadeaux en même temps que les autres mais par contre nous gardions ceux que nous lui avions achetés jusqu’au jour de son anniversaire !

Je n’ai pas encore osé faire une fête d’anniversaire avec leurs copains pour plusieurs raisons.  Je me suis dit que si j’organisais cela, il fallait que je leur dise :

« Ok on prépare une fête avec vos copains, vous avez le droit d’inviter un copain chacun, vous serez déjà 8, ce sera pas mal dans l’appartement ! »

J’ai quand même l’impression qu’il y a un côté très frustrant à ne pouvoir inviter qu’un seul copain. Ou alors il aurait fallu que je prépare deux fêtes et que Zéphir invite ses copains plus tard. Mais ça voulait aussi dire qu’il était là pendant la fête de ses frères et sœur et vice-versa…

IMGP0197.JPG

Et puis ça signifiait aussi qu’il fallait prévoir une fête avec la famille et une fête avec les copains (voire deux). Mais au vu de l’énergie que cela demande de préparer ne serait-ce qu’une fête, j’avoue ne pas avoir le courage d’en prévoir deux ou trois…

IMGP0200.JPG

Jusqu’à présent, ils ont toujours apporté des bonbons à l’école pour les distribuer à leurs copains et ça semble leur suffire. (Pourvu que ça dure!)

Cette année, la question des cadeaux est venue s’ajouter à ma réflexion. Je me suis dit que les invités allaient faire en sorte d’amener un cadeau par enfant. Mais que chacun trouve une idée par enfant, ce n’est quand même pas évident. J’ai donc créé une liste via internet afin de proposer (et non d’imposer) des idées  de cadeaux communs à tous les enfants !

Cet hiver va être un peu particulier avec la naissance des bébés, je pense qu’on évitera au maximum de sortir, nous avons donc réfléchi à  des astuces pour occuper les plus grands durant les jours de repos.

IMGP0240.JPG

Nous n’avons mis sur la liste que des jeux de société  en espérant qu’ils ne soient pas déçus de ne pas avoir de cadeaux personnels.  Opale et Adémar se sont appropriés les jeux de société offerts par leurs parrains et marraines, mais les prêtent sans aucune difficulté. Zéphir et Balthazar n’ont donc pas l’impression d’être lésés. A côté de ça, ils ont aussi reçus un livre et un cahier de coloriage chacun.

Le placard à jeux de société est donc rempli et chacun se sert quand il a envie. Ce qui est super, c’est qu’une grande variété de jeux a été offert ce qui leur permet de jouer à 2 à 3 ou à 4 !

Ils ont l’air d’avoir tous bien profité de leur journée. Nous avons l’impression que la décision de regrouper les 4 anniversaires est vraiment idéale ! Finalement ce sont des enfants qui ne sont pas vraiment exigeants,  ils ont l’habitude de partager et ils semblent toujours heureux de ce que l’on organise ! Après, je pense que je me demanderais toujours si le fait d’organiser une seule fête et de proposer aux invités de prévoir un seul cadeau pour les quatre enfants est la meilleure idée. Elle l’est pour nous, ça c’est indéniable mais ne nous le reprocheront-ils pas un jour ?

IMGP0193.JPG

Le casse-tête des activités extra-scolaires!

20160917_095318

La question des activités extra-scolaires a été pour nous un vrai casse-tête et nous a valu plusieurs désaccords.

Zéphir a commencé l’éveil musical en moyenne section. Ca ne me semblait pas vraiment compliqué, je l’y emmenais le mercredi matin. (c’était l’occasion de sortir les fauves de la maison). Pendant ce temps, j’emmenais les trois petits faire une promenade. Je l’ai inscrit en éveil en école de musique deux années de suite. Je ne voulais pas encore réfléchir à quelque chose pour Opale, Balthazar et Adémar car j’imaginais que ça allait m’imposer beaucoup trop de contraintes.

Quand il est entré en CP, une réorganisation a dû être faite puisqu’il y avait classe le mercredi matin. Par chance, il a été tiré au sort pour entrer en éveil musical au conservatoire. Les cours étant en début d’après-midi le samedi, ça me semblait bien! L’année est passée mais on s’est quand même sentis très contraints par les horaires de cette activité qui coupait complètement nos samedis après-midi.

Et puis, il a fallu réfléchir à ce que nous voulions mettre en place pour que l’année suivante, tout le monde puisse faire une activité. Les inscriptions sont généralement en fin d’année scolaire. Sauf que pour nous, c’était une période pleine d’incertitude. J’étais à la recherche d’un emploi. Je ne savais pas où j’allais travailler, ne connaissais pas mes horaires et ne savais pas si j’allais pouvoir négocier mes mercredis après-midi dès le départ pour gérer la question des activités. (Par rapport au rythme du quotidien, je suis contre les activités qui se déroulent après l’école. Je trouve ça trop compliqué de rentrer à la maison, pour finalement ressortir alors que bien souvent ils ont juste envie de jouer et entre temps trouver l’énergie de faire les leçons dans la précipitation…)

Ayant déjà fait une année au conservatoire, il a pu intégrer une classe de contrebasse avec bien sûr, des cours théoriques et pratiques. ( Soit dans son cas, 2h30 de cours non stop le mercredi après-midi).

Mais j’ai trouvé un travail! Et je travaillais systématiquement le mercredi! Gweltaz n’était pas d’accord pour maintenir l’inscription car il jugeait que l’énergie nécessaire au bon déroulement de cette activité était trop importante par rapport au gain. Le conservatoire n’est pas trop loin en terme de distance mais ça nécessitait tout de même de sortir la voiture et d’emmener tout le monde à chaque fois. J’ai insisté parce que je ne voulais pas que Zéphir rate cette chance mais finalement j’ai vite compris que mes envies n’étaient pas les siennes et que Gweltaz n’avait pas à subir mes choix. (Il avait déjà arrangé ses horaires pour s’occuper d’eux le mercredi alors lui imposer ça, c’était complètement excessif et injuste!)

Cette année là, nous avons aussi constitué des dossiers pour qu’Opale Balthazar et Adémar fasse une année d’éveil. Toujours soumis au tirage au sort car peu de places sont disponibles pour les enfants, seul Balthazar a été retenu. Le cours était le samedi matin, nous avons maintenu l’inscription et choisi de ne pas inscrire Opale et Adémar a une autre activité parce qu’il semblait trop compliqué de trouver encore des créneaux… (En réalité, si Balthazar n’avait pas été pris, je pensais les inscrire à l’éveil danse dans une école de danse, cours qui avait lieu en même temps que celui de Zéphir et qui avec du recul, aurait été top!)

Finalement, au bout de trois mois, Zéphir a commencé à se décourager et à nous dire qu’il ne voulait plus faire de contrebasse. Le travail d’un instrument demande autant d’investissement que les leçons et tous les soirs, il fallait se bagarrer pour qu’il joue et qu’il apprenne la théorie… Je suis consciente que, bien souvent, les enfants se découragent sur ce type d’activité, mais j’ose le dire, suite à un incident, nous avons décidé de démissionner parce que selon nous, les activités extra-scolaires ne doivent pas être une contrainte. Après tout,ils en ont déjà beaucoup à l’école!

Et la question s’est posé de nouveau pour cette année! Sauf que cette fois on s’est dit: Une activité pour les quatre, même cours, même heure!

Comme une wonder maman qui anticipe, j’ai réfléchi à différentes possibilités et dans un éclair de génie, j’ai cru trouver l’activité qui ferait plaisir à tout le monde!!!

20161001_103801

LE PATINAGE ARTISTIQUE !

Mais d’où vient cette idée?

Plusieurs choses m’ont amenée à leur proposer cette activité.

  • Zéphir a fait un cycle avec l’école et il a adoré. J’ai accompagné sa classe pour le dernier cours et j’ai été impressionnée de voir à quel point les enfants se débrouillaient déjà très bien!
  • Opale réclame de faire de la danse classique depuis un moment mais je ne vous cache pas que les tarifs ne sont pas particulièrement attractifs, je me suis dit que le patinage artistique peut lui permettre de développer (un peu) sa personnalité de danseuse!
  • Nous avons la chance d’habiter à 4 arrêts de tram seulement de la patinoire
  • Le club propose un cours pour les 7-9 ans (Youhou un seul cours pour mes 4 enfants!)
  • Les tarifs sont dégressifs en fonction du nombre d’enfants inscrits. ( Et ça, c’est vraiment top!)
  • Ca me semble être une activité qui peut faire l’unanimité.
  • Le cours est le samedi matin ( ça correspond bien à notre emploi du temps)
  • Si ça leur plaît, ils pourront par la suite dériver sur le hockey, la danse sur glace, le patinage synchronisé ou bien rester en patinage artistique.
  • Le cours dure une heure et on peut y assister, pas besoin de faire des allers-retours.

Avant de leur en parler, je valide auprès de leur papa qui les a un week-end sur deux le fait de les y emmener quand il les a.

L’idée a été largement approuvée par trois enfants sur quatre. Adémar a montré une grande réticence à la pratique de ce sport. J’ai décidé que je ne céderai pas en espérant qu’il était juste craintif. Il a râlé jusqu’au moment de monter sur la glace et il est ressorti du premier cours…enchanté!

C’était donc une idée lumineuse! Pourvu qu’ils soient toujours aussi contents au fil des cours!