Manger mieux, jeter moins: notre nouvelle façon de vivre !

Cet été, pour différentes raisons, nous avons changé notre façon de consommer et nous sommes déjà hyper satisfaits de ce premier résultat.

mariana-medvedeva-379662.jpg

Quels changements?

  • Manger des produits locaux de meilleure qualité, favoriser les circuits courts et passer au bio à 99%.
  • Réduire les déchets quotidiens en passant par de nouvelles habitudes.

Ces deux envies ont germé très vite dans ma tête et les changements ont été radicaux. Je crois que j’avais besoin d’évoluer personnellement. L’arrivée des filles m’a transformée et rééquilibrée. Je me sens moins stressée, plus calme, plus sereine, très soutenue par Gweltaz et donc plus à même de mettre des actions en place pour mieux prendre soin de tous mes petits. Marthe et Edith étaient très attendues, maintenant elles sont là, chacun a pris sa place au sein de la fratrie et je peux désormais avoir des projets pour continuer à améliorer notre qualité de vie.

Pourquoi?

Parce que j’en ai marre de lire des articles sur des rappels de produits contaminés par telle ou telle bactérie. Parce que j’en ai marre d’imaginer que chaque aliment que j’achète peut potentiellement pourrir la santé de mes enfants. Parce que j’en ai marre de voir tous ces plastiques à durée de vie très limitée, jetés à la poubelle ! Parce que ça me révolte de voir tous ces emballages d’écrans géants posés directement sur le trottoir car en ville, beaucoup ont la flemme d’emmener leurs déchets à la déchetterie. Parce que j’ai besoin de mieux. Parce que j’aime les projets, les challenges et les objectifs. Parce que ça me fait me sentir mieux de faire, à mon échelle, un geste pour notre belle planète.

Par où commencer?

Le plus dur, c’est peut-être ça. Commencer. Bousculer les habitudes. Sensibiliser les enfants et leur expliquer ce pourquoi on réorganise notre façon de consommer. Dire adieu à un confort et ne pas savoir où ces changements vont nous mener. Espérer que les enfants comprennent, acceptent et adhèrent. Convaincre Gweltaz que ce n’est pas une passade, une nouvelle lubie mais une réelle envie d’évolution.

Avions-nous déjà quelques bonnes habitudes?

Oui ! Oui et oui ! On ne commence pas de zéro, heureusement !

Est-il difficile de sensibiliser les enfants?

IMGP0179

Non ! Ils s’adaptent hyper facilement ! Ils me rappellent même à l’ordre régulièrement :

 » Euh maman, le poissonnier a mis un sachet en plastique là ! Ca ne va pas du tout ! « 

 » Oui, je n’ai pas emmené assez de récipients, on n’a pas le choix… »

 » Maman, j’ai comparé les étiquettes des sirops que nous avons dans le placard. Celui que l’on a acheté cet été, contient des colorants qui, je crois, ne sont pas naturels. Je préfère boire celui qui est bio ! « 

 » Oui, bon on va quand même le finir hein, pour ne pas gaspiller ! « 

Quel est notre plus gros problème ?

Le gaspillage. J’avoue que chez nous on n’est pas bon là-dessus. Enfin surtout moi. Ouai je suis carrément nulle. Alors c’est quand même mieux depuis que nous sommes passés aux achats en vrac et aux produits frais achetés au marché mais il y a encore beaucoup de boulot sur ce point là !

Quelle est la plus grande révolution chez nous?

Ne plus mettre les pieds dans un supermarché ! Alors, ça ne s’est pas fait du jour au lendemain. Je vis en ville depuis 3 ans et demi. Gweltaz avait pour habitude de faire ses courses dans les petits magasins de quartier. Quand je suis arrivée, je me suis demandé comment j’allais faire sans mon Leclerc préféré… Finalement, j’ai découvert monoprix et sa livraison à domicile. Je commandais via internet une fois par semaine pour un minimum de 150 euros. Dans ma tête le supermarché était une étape indispensable des courses pour une famille nombreuse. Pas moyen de s’en passer. Mais depuis que nous avons changé nos habitudes, nous constatons que nous pouvons complètement nous en passer ! Et d’ailleurs, on n’a même plus envie d’y entrer !

Le budget alimentaire augmente-t-il quand on passe au tout bio, vrac et produits frais ?

Et bien non ! Chez nous il a même réduit ! Jusqu’à présent, je ne pouvais pas constater car le changement était trop récent mais ce week-end, j’ai pris le temps de calculer et finalement, j’ai dépensé 200 euros de moins ce mois-ci. Et je suis certaine que je peux faire bien mieux !

Alors, j’avoue que tout ça demande une nouvelle organisation mais les habitudes changent vite et nous tirons un bilan déjà très positif de notre fraîche expérience.

Je créé donc une nouvelle rubrique sur le blog concernant cette nouvelle révolution familiale !

 

 

Publicités